Realpolitik.tv, la géopolitique sur le net, depuis 2010. Site fondé par Aymeric Chauprade

Boston : coup de massue de la réalité sur l’idéologie ambiante…

Coup de massue de la réalité sur l'idéologie ambiante...

Boston : coup de massue de la réalité sur l’idéologie ambiante…

Une nouvelle atroce vient de frapper le paysage médiatique français : les terroristes de Boston ne sont pas d’extrême-droite ! Dommage pour le journal Le Monde qui titrait il y a quelques jours « Pourvu qu’ils ne soient pas musulmans ! »

Décidément le monde réel n’est pas tendre avec notre magnifique système de désinformation ! Quoi les méchants terroristes ne sont pas des Blancs d’extrême-droite? Quel désarroi !

Heureusement Le Monde n’est pas en mal d’imagination (une qualité absolument essentielle si l’on veut devenir journaliste en France) et vient d’inventer un nouveau subterfuge. Les deux criminels sont présentés comme russes. Trop fort ! C’est tout juste si Dzhokhar et Tamerlan Tsarnaev ne sont pas renommés Boris et Vladimir pour éviter l’odieuse stigmatisation de cette « belle religion de paix et d’amour » qui est en train tranquillement de devenir la première religion pratiquée en France. Il est vrai que l’on peut s’attendre à tout de la part de médias devenus des faussaires de l’information, souvent maladroits d’ailleurs, au point de distribuer des prénoms catholiques à la racaille délinquante dans leur propagande quotidienne.

La réalité vient pourtant confirmer l’évidence géopolitique : l’État profond américain est allié de l’islamisme depuis les années 70 et a soutenu et utilisé celui-ci partout où il pouvait déstabiliser l’Europe, la Russie, la Chine… Dans les années 90, la CIA soutient l’islamisme tchétchène et les musulmans les plus radicaux dans le Caucause, comme elle soutient les djhadistes en Bosnie, au Kosovo, en Libye, dans le Sahel, en Syrie. Les États-Unis et le Qatar mènent ce jeu aujourd’hui jusque dans nos banlieues.

Au début des années 2000, Dhokhar et Tamerlan sont accueillis à bras ouverts avec le statut de réfugié politique aux États-Unis. On s’émerveille sur ces bons immigrés qui veulent devenir de bons américains. On leur accorde des bourses…

Le résultat de cette politique criminelle menée par l’État profond américain, c’est le monde entier qui le paie au prix fort, jusqu’au peuple américain lui-même.

Aymeric Chauprade, le 19 avril 2013
blog.realpolitik.tv

Photo : capture d’écran vidéo Boston Globe sur Youtube

Auteur

Aymeric ChaupradeProfesseur de géopolitique et Directeur de la Revue Française de géopolitique et du site www.realpolitik.tv est l’auteur de l’ouvrage de référence « Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire » éd. Ellipses.Voir toutes les publications par Aymeric Chauprade →

9 commentaires

  1. Mäki
    Mäki22 avril 2013

    M. Chauprade, c’est toujours un plaisir de lire vos articles. Je partage tout à fait votre analyse relative à la manipulation de l’extrémisme islamique par l’Etat profond américain et la désinformation qui est devenue la religion de notre presse nationale.

    Il y a cependant un passage qui attire mon attention, quand vous dites « éviter l’odieuse stigmatisation de cette “belle religion de paix et d’amour” qui est en train tranquillement de devenir la première religion pratiquée en France ».

    Je comprends que l’immigration de populations de confessions musulmanes massive ces dernières décennies a quelque peu déstabilisé la société française, constatation que vous avez souvent reprises et dénoncée. J’ajouterai d’autant plus que l’on n’a pas donné à ces populations nouvellement arrivées les moyens de s’intégrer dans la société française, à part en faire des footeux, des chanteurs de rap ou des comiques. Cela quand ils ne tombent pas dans la trafic de drogue ou dans les réseau djihadistes.

    Partant de vos idées d’instaurer des relations équilibrées avec la Russie, la Chine et le Monde musulman, comment verriez-vous la déclinaison d’une telle idée en France. Ces populations musulmanes sont en France, et sont françaises. Pensez-vous qu’il faille les « désislamiser » avec des mesures telles que l’interdiction de construction de mosquées, interdiction d’aliments rituels, interdiction d’associations culturelles islamique etc. (avec les risques que cela comporte d’être en contradiction avec la liberté de culte) ? Ou seriez-vous pour des démarches de réconciliations entre français telles que prônées par des associations comme Egalité & Réconciliation (A. Soral), ou l’association Fils de France ?

    Je sais que ma question traite d’un sujet plus sociologique que géopolitique et historique, mais l’objectif pour moi est d’avoir quelques éléments qui me permettent de me construire un « fil conducteur » ou une logique qui me permettent de faire le lien entre l’échelle sociétale française et l’échelle géopolitique internationale

  2. samsam
    samsam23 avril 2013

    M. Chauprade,

    je ne comprend pas une chose, depuis que j’écoute vos analyses (vidéos, articles), que je trouve intéressantes, vous n’arrêtez pas de mentionner la grosse manipulation des groupes terroristes islamistes par divers services de sécurité. Donc on est bien d’accord, que ces personnes choisies ou approchés pour accomplir ses sales besognes, l’ont été justement parcequ’elles sont apte à absorber un discour extremiste violent et que ses personnes en générale n’ont rien de religieux et ont une connaissance de la religion assez primaire, voir erronée.

    Pourquoi dans votre commentaire sur le monde, vous mettez des guillemets à la phrase :
    pour éviter l’odieuse stigmatisation de cette “belle religion de paix et d’amour” qui est en train tranquillement de devenir la première religion pratiquée en France.

    Est-ce que la manipulation, par les services US (et autres français) de quelques nervis (qu’ils soient religieux ou non) discrédite à ce point à vos yeux toute la religion musulamne ? tous vos compatriotes de confession musulmane ?
    Est-ce que celà remet en cause une religion qui existe depuis 1400 ans et pratiquée par plus d’1 milliard 500 millions de fidèles ?

    Est-ce le fait qu’elle puisse devenir la première religion pratiquée en france qui vous fait peur ? ou le fait que des pays étrangers s’intéresse à vos concitoyens musulmans ?

    J’aimerai bien avoir votre avis.
    Merci

  3. Pierre S.
    Pierre S.26 avril 2013

    Monsieur Chauprade, merci pour la pertinence de votre analyse. Avec la vassalisation de nos « élites » politiques au programme américain, je constate une prise de position imposée dans nos région (xénophilie pandémique, repentance chronique, engagement des média, filtre et contrôle des informations, etc.) doublée d’une absence totale de remise en question du système. Ce dernier étant même de plus en plus agressif. Tout ceci entraînera à terme une modification de l’ADN européen… Pardonnez ma naïveté mais je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi… Pouvez-vous me l’expliquer ?

  4. Didier G
    Didier G27 avril 2013

    Bien que la vie de personnes innocentes soit en jeu, ces « piqûres de rappel » sont nécessaires à nos idiots utiles. La suffisance et la malhonnêteté de ces « bien pensant » est insupportable. Je ne saisis pas clairement leur(s) objectif(s) mais ressent très bien le lourd malaise que cela engendre dans notre société. Ou va-t-on ?

  5. Tchetnik
    Tchetnik29 avril 2013

    La religion musulmane n’a pas besoin de l’instrumentalisation de quelques officines et Banksters pour être discréditée.

    1400 ans d’Histoire et de violence systématique, sans compter les sources qui parlent d’elles-mêmes y suffisent très largement.

    Autrefois les Musulmans étaient aussi très présent (trop même) en Grèce, en Serbie, en Bulgarie…Ils ne sont jamais devenus Serbesz, Grecs ou Bulgares pour autant. Le fait qu’ils soient présents sur une terre sans adhérer aux héritages culturels et historiques qui ont construit cette terre fait que effectivement, ils ne sont pas ressortissants de ce pays.

    Être Français ne consiste pas à avoir simplement une carte plastifiée. Cela engage effectivement une adhésion qui, dans ces populations, n’existe simplement pas.

    • amss
      amss1 mai 2013

      Monsieur,

      dire que : « Le fait qu’ils soient présents sur une terre sans adhérer aux héritages culturels et historiques qui ont construit cette terre fait que effectivement, ils ne sont pas ressortissants de ce pays » est intellectuellement malhonnête et inexact.

      Pour s’en convaincre,il suffit d’aller :
      – dans les pays d’Afrique comme le Sénégal, la Gambie, le Mali, la côte d’ivoire (les pays d’Afrique de l’ouest en général), au Cameroun, au Congo et j’en passe
      – en Asie : en Indonésie, en Thaïlande, en Inde, au Sri Lanka en Malaisie etc.

      Toutes les populations citées ont des identités culturelles fortes et très distinctes les unes des autres. Peut-on dire sérieusement que les musulmans ne se sont pas intégrés, n’ont pas adhéré aux héritages culturels locaux et ne font pas partie intégrante de la population de ces pays?

      Concernant l’article, je n’ai pas compris l’allusion à « cette belle religion de paix et d’amour ». Mr Chauprade, pouvez-vous svp nous éclairer su ce point? Il serait également très intéressant d’avoir votre avis sur la présence musulmane en France et sur les conditions d’un « vivre-ensemble ». Peut-être cela fera-t-il l’objet d’un prochain article que je lirai avec joie.

      Bien à vous

    • Mäki
      Mäki2 mai 2013

      Tchetnik, vous comparez des choses incomaparables à mon sens. Les Musulmans étaient présent en Sebie, Grèce, Bulgarie etc. Mais pas en tant qu’immigrés, mais en tant que peuple dominant. Ces pays étaient des provinces soumies à l’Empire ottoman. S’il y avait un intégration ou une assimilation, le rapport de force voudraient qu’elle se fasse dans le sens : populations serbes, grècques, bulgares vers l’Empire ottoman et non le contraire.

      Pour revenir à notre contexte, que pensez-vous de la présence de soldats de confession musulmane dans l’armée française ? S’engager dans l’armée d’un pays, et donc être prêt à sacrifier sa vie pour cette nation, est à mon sens une preuve indéniable d’adhésion à cette nation. Je cite notamment un certain Imad ibn Ziaten, tué par Merah. Cet exemple n’est peut-être pas généralisable, mais constitue à mon sens un contre-exemple suffisant à votre affirmation catégorique « adhésion qui, dans ces populations [de confession musulman, NDLR], n’existe simplement pas »

  6. Tchetnik
    Tchetnik2 mai 2013

    Pour paraphraser Audiard, quelques poissons volants ne font pas la majorité du genre, surtout si on compare la mauvaise volonté de ces populations à l’intégration des Grecs, italiens, Arméniens et autres Russes et polonais en France.

    Après, je constate que ceux qui sont les premiers à pourfendre une colonisation Française qui fut pourtant bien positive pour eux (le fait qu’ils soient présents ici en est la preuve vivante) se montrent incroyablement complaisants à l’égard de la colonisation Turque qui, elle fut infiniment plus meurtrière.

    Pour l’Indonésie et autres régions d’Asie du Sud-Est, les guerres incessantes qui s’y livrent suffisent à infirmer cet exemple. Auquel j,ajoute celui de la Bosnie et de kosovo.

    Que quelques musulmans éduqués à l’Européenne soient parfois paisiblement intégrés est une chose, qui ne peut être étendue aux millions qui se présentent sur notre sol et qui, eux, ne rêvent que de conquète .

  7. Tchetnik
    Tchetnik2 mai 2013

    Les soladts musulmans dans l’Armée française?

    On en voit le résultat dans les Balkans.

    De même que les Soviétiques ont constaté en Afghanistan quel était le comportement des soldats musulmans de la 40ième Armée.

Répondre