Realpolitik.tv, la géopolitique sur le net, depuis 2010. Site fondé par Aymeric Chauprade

Déclaration de Hollande sur le Mistral : le piège américain se referme sur la France

Déclaration de Hollande sur le Mistral : le piège américain se referme sur la France

Déclaration de Hollande sur le Mistral : le piège américain se referme sur la France

François Hollande vient de menacer la Russie de ne pas livrer le deuxième Mistral. Preuve supplémentaire s’il en fallait que le drame du vol MH-17 en Ukraine ne profite pas à la Russie mais bien aux gouvernements de Kiev et de Washington. Il se passe exactement ce que j’annonçais dès le lendemain du drame. Toutes les forces pro-américaines se déchaînent contre le contrat franco-russe et la perspective de livraison des Mistral, comme elles se déchaînent contre le contrat gazier Southstream. Ce déferlement délirant, j’ai pu moi-même le constater au Parlement européen, où les activistes anti-russes (surtout les Verts allemands et français) s’acharnent sans preuve sur la Russie et cherchent à obtenir des résolutions condamnant la vente des navires.

Comment alors la Russie peut-elle se laisser accuser de cette tragédie atroce du MH-17 alors qu’à l’évidence le camp ukraino-américain avait un réel intérêt à abattre cet appareil ? Bien sûr les Russes s’en défendent, mais leurs arguments qui circulent sur la toile sont bien peu audibles du fait de la supériorité américaine dans la guerre de l’information (c’est-à-dire de la désinformation). Tandis que le département d’État américain accuse Moscou sans avoir la capacité de produire la moindre preuve sérieuse, les diplomaties occidentales, aussi impuissantes qu’aveugles, tombent les deux pieds dans le piège tendu par Washington. Triste soumission de l’Europe et de ses dirigeants qui, une fois de plus, trahissent en acceptant l’agenda des bellicistes ! Le monde marche inéluctablement vers une troisième guerre mondiale si les gouvernements européens ne retrouvent pas rapidement leur capacité de discernement. Il leur suffirait de prendre un peu de hauteur pour constater l’évidence : depuis 2001, régulièrement, un événement dramatique provoque une accélération de l’Histoire qui profite à l’agenda américain. Pourquoi ? La réponse est évidente. Pour sauver les suprématies monétaire et géopolitique américaines et faire ainsi échec au nouveau monde multipolaire. Tant pis pour ceux qui ne veulent pas voir !

Aymeric Chauprade

Crédit photo : STUDIOTOBAGO via Flickr (cc)

Auteur

Aymeric ChaupradeProfesseur de géopolitique et Directeur de la Revue Française de géopolitique et du site www.realpolitik.tv est l’auteur de l’ouvrage de référence « Géopolitique, constantes et changements dans l’histoire » éd. Ellipses.Voir toutes les publications par Aymeric Chauprade →

27 commentaires

  1. Zabo
    Zabo22 juillet 2014

    Merci Aymeric Chauprade de cette remise à l’heure des pendules ! Que Dieu ait pitié de la France et de l’Europe, mais hélas nous ne méritons pas de clémence !
    Merci de contribuer à faire s’ouvrir les yeux de nos compatriotes à défaut de ceux de nos dirigeants et implorons la miséricorde divine !

  2. benji
    benji22 juillet 2014

    ha ? je viens de lire sur différents sites que la vente du 1er mistral est assuré , pour le second cela dépendrait du comportement de poutine .

  3. ODIN
    ODIN22 juillet 2014

    Tout à fait d’accord avec vous, mais en attendant nous sommes aux premières lignes en cas de conflit thermonucléaire. Ce qui me console, c’est que notre « brave Merkel » sera encore plus prés. Je n’arrive pas à comprendre avec la meilleure volonté du monde comment les chefs d’états occidentaux sont assez bêtes pour nous précipiter tête baissée dans la fournaise.
    Pour ma part, il est hors de question de me laisser embrigader dans une telle aventure : mon camp est tout choisi. Les vipères lubriques de Washington et de Kiev , ne doivent pas avoir le dernier mot.
    Avec toutes mes amitiés.

  4. Serge Laurou
    Serge Laurou22 juillet 2014

    Monsieur Chauprade, vos analyses sont toujours aussi pertinentes !

    Toutefois, je crains qu’il ne soit trop tard. Un réveil politique européen? Mais les USA ont déjà anticipé et contré cela : vassalisation politique due à une « sélection américaine » des cadres politiques européens, balkanisation de la société, contrôle médiatique et culturel (si je puis encore utiliser ce mot). Le bruit des bottes est moins à craindre (pour l’instant) en nos contrées que le silence des pantoufles…

    Pour le reste, vous l’avez bien dit : pour sauver les suprématies monétaire et géopolitique américaines, tout est permis. En terme de (dés)information, la mauvaise foi triomphe. Et contre cela, il n’y a pas grand chose à faire. Le terrain est sous contrôle.

    Russie et Chine (entre autre) veulent se désengluer du dollar? La guerre les attend.

    Le président Poutine, à mon sens, joue la montre dans le dossier ukrainien. On peut, en effet, espérer comme lui un effondrement intérieur de ce pays. Mais, « les USA ne vont-ils pas mettre Kiev sous perfusion (via FMI, UE ou autre pantin)? N’y aura-t-il pas d’autres tirs d’artillerie tombant en territoire russe? D’autres attaques sous fausse bannière? Je ne risque pas grand chose à dire que oui…
    Tout sera fait pour attirer Poutine dans le piège. Le pire est à craindre.

    Courage!

    • VladimirK
      VladimirK24 juillet 2014

      Ce que je vais répondre peut paraître anecdotique, mais en y réfléchissant bien :

      Environ 55% des fictions qui passent à la télévision française sont américaines, et cela malgré toutes les différentes lois prévues pour « protéger l’exception culturelle française » (souvenez vous avant ces lois, l’époque de la 5, etc.)

      Donc quotidiennement, par ces films, séries TV, etc. on nous assimile au mode de vie américain, on nous transforme en américains. En fait, je ne serais pas surpris si la plupart des français connaissait mieux Los Angeles et Miami que Lyon ou Strasbourg par exemple.

      Autre exemple, quand récemment Kraft a commencé à importer le fromage Philadelphia en France, c’était la fête dans les médias hexagonaux, une révolution ; enfin le Philadelphia en France (concrètement, c’est du St-Môret), enfin on va pouvoir manger comme nos héros à la TV.

      Alors pourquoi s’étonner qu’à chaque intervention d’Obama – prix Nobel de la paix, rappelons-le, comme quoi même le comité Nobel est touché – un grand nombre d’Européen répondent Amen tous en coeur à « leur » président ?

      • Serge Laurou
        Serge Laurou24 juillet 2014

        Vous avez raison, c’est le formatage quotidien aux standards américains qu’on nous impose. Il s’agit, bien sûr, de l’Amérique virtuelle « Hollywood-Brooklyn », pas celle des crèves-la-faim et autres laissés-pour-compte du « rêve » américain…
        Le magnifique traité transatlantique qui nous attend ne fera que renforcer cela à nos dépends.
        Le système financier dont les USA sont, actuellement, le cœur tente un redéploiement géostratégique (avec le traité transpacifique de l’autre côté) pour contenir les puissances adverses et leur contre-système économique. Ce redéploiement permettra aussi de juguler toute opposition dans les territoires contrôlés.
        Pendant ce temps, les Européens en grand nombre que vous citez continueront à manger leurs tartines de Philadelphia devant leur série US préférée…
        Courage!

  5. metgé
    metgé22 juillet 2014

    je pense que s’il devait avoir un conflit avec la Russie,il y aurait une guerre civile en Europe car des citoyens Européens n’accepteraient pas ce cas de figure et les USA se trouveraient dans un belle panade

    • GG
      GG23 juillet 2014

      Vous m’avez l’air bien sûr de vous… S’il y avait un conflit, ça serait 1914 bis repetita, y-compris avec les pelotons d’exécutions pour ceux qui refusent de combattre (et sûrement en bien plus grand nombre; car en 1914 ce n’était pas tant généralisé qu’on ne le dit, Philippe Conrad pourra nous le confirmer). Je n’ai aucune confiance, vraiment aucune, aux personnes qui nous dirigent. Elles sont prêtes à tout pour leurs affaires. Surtout que ce ne sont pas ceux qui contribuent à déclencher la guerre qui la font !

  6. Philippe
    Philippe22 juillet 2014

    Et si la Russie, à l’occasion de la livraison du 1er Mistral prévue en Octobre prochain, tentait un coup de force pour enlever le 2ème Mistral, au cas où Hollande continuerait à jouer la carte de Washington ? Qui pourrait nous expliquer ici, si une telle hypothèse serait viable ? 1) au regard de l’état de navigabilité que serait ce 2ème Mistral. 2) que les 400 marins russes actuellement sur place seraient suffisants en effectif pour servir 2 navires. 3) Qu’un ou deux commandos de Spetsnaz ayant investi le navire pourraient forcer le dispositif de la Marine nationale ? 4) Que cet acte équivaudrait à un acte de guerre ? Qu’une telle opération nécessiterait un recueil de la marine russe dans les eaux internationales au large de Saint Nazaire ? etc…

    • GG
      GG23 juillet 2014

      Au cas où ça ne serait pas une blague, la Russie montre qu’elle est un pays de confiance, elle n’a aucun intérêt à faire ça. Elle préférera être victime d’une escroquerie (et elle exigera des indemnités) que de se lancer dans une aventure rocambolesque.

  7. Thomas
    Thomas23 juillet 2014

    Je partage votre point de vue,

    la France n’a plus de diplomatie à l’international.
    Nos valeurs de liberté et de droits de l’homme sont bafouées.

    Nous sommes incapables (en tant que pays) de discernement afin de choisir nos alliés et nos partenaires. Nous soutenons des néo-nazis contre les russes.

    Les Américains nous dictent la partition dans un sens tout à faire contraire aux intérêts à la fois français et européens.

    Cette catastrophe peut nous mener au pire et nous y allons comme un coq arrogant et complètement aveugle…

    • GG
      GG23 juillet 2014

      Et si jamais les autorités Françaises souhaitaient conserver leurs liens avec les deux pays… C’est de l’acrobatie risquée. Mais ils ne peuvent pas couper les ponts avec l’un des deux Grands…

    • alain tremblay
      alain tremblay24 juillet 2014

      Bonjour, ce que les français appellent débarquement aux Usa on parlait d’invasion de la France dans tous les journaux américains. Depuis c’est l’occupation américaine il faut se souvenir que le grand de Gaulle n’a pas voulu commémorer le 10 ième anniversaire en soulignant que les occupants avaient changés de nom. Il a été détesté des amerloques car il était nationaliste (il aimait son pays) et c’est la raison pourquoi on a tenté de l’assassiner.

  8. Maëki
    Maëki23 juillet 2014

    Excellent communiqué. J’espère qu’il sera lu et compris par qui de droit. Cependant, n’avez-vous pas trouvé une meilleurs photo pour illustrer cet article plutôt que celle de cet énième fossoyeur de la France ?

  9. MIKI
    MIKI23 juillet 2014

    http://russiepolitics.blogspot.ru/

    quelques infos sur l’affaire du crash et de la diplomatie des usa

  10. Charette
    Charette23 juillet 2014

    Bonjour et merci.
    On sait qu’en Europe il y a des voix divergentes, mais aux États-Unis, qu’en est-il ? Des personnalités y expriment-elles des points de vue proches du vôtre, monsieur Chauprade ?

    • GG
      GG25 juillet 2014

      Il y en a plein, surtout des anciens de l’administration Reagan. Ils sont cités systématiquement sur Ria Novosti ou La Voix de la Russie.

      • Charette
        Charette25 juillet 2014

        Merci de vos indications, je jetterai un oeil. Ce sera une bonne occasion pour découvrir ces deux médias.

    • Filo...
      Filo...6 septembre 2014

      Aux USA il sont encore bien plu des « moutons » qu’en Europe !
      Alors…

  11. ALTHUSIUS
    ALTHUSIUS23 juillet 2014

    Alain de Benoist répète et il a parfaitement raison que l’Europe ( la vraie- impériale- et pas cette entité groupusculaire atlantiste) ne pourra se faire que contre les états unis en tant que super-système d’aliénation mondialiste.Les éléments avertis de tout bord admettent que la Russie n’est plus l’ennemi; lire le blog de Jacques Sapir http://russeurope.hypotheses.org/2555

  12. Turminder
    Turminder24 juillet 2014

    Je suis peut-être tombé dans une chausse-trappe éculée de la désinformation, mais j’avais la ferme impression d’une horrible erreur des indépendantistes pro-russe de l’Est ukrainien, que Moscou, bon gré, mal gré, était obligé d’assumer pour eux à la face du monde.

    Je m’explique : j’ai lu dans de grands media nationaux en ligne (Libé, Figaro, etc.) que des communications interceptées par Kiev faisaient état d’une « engueulade » entre des leaders militaires pro-russes de l’Ukraine orientale sur cette « bavure » (je n’aime pas le terme), non-intentionnelle, au fond.

    Ceci dit, et après vous avoir lu, cela m’a rappelé exactement le scénario de l’attaque à l’arme chimique soi-disant par les les forces pro-Assad, qui devait normalement être le déclencheur de l’entrée en guerre effective des USA contre la Syrie (la fameuse « ligne rouge » à ne pas franchir, fixée par Obama).
    Présentée dans les mêmes termes dans le Monde (une de leurs « sources » avait soi-disant fait état de l’interception de similaires « engueulades » entre haut-gradés militaires de B. El-Assad), la chose n’en prenait que plus de crédibilité.
    Nous avons tous depuis été informés correctement sur ce point : les anti-Syriens ont eux-même usé de ces gaz pour hâter en vain l’implication militaire des USA.

    Merci M. Chauprade !

  13. Turminder
    Turminder24 juillet 2014

    [Pardon de m’étendre une deuxième fois]

    Ceci dit, il serait vraiment, vraiment souhaitable de voir la France creuser à nouveau le sillon tracé par Charles de Gaulle à la fin des années 60 : quitter l’OTAN, refaire entendre une voix en faveur du monde multipolaire.

    Je ne sais pas si c’est encore possible aujourd’hui, sans être nimbé de la légitimité historique que De Gaulle avait acquise de par son parcours, mais j’ai envie de croire que des courageux pourraient se constituer une bonne équipe et aller mettre les mains dans le cambouis sans se tordre comme des danseuses graciles aux bons vœux de l’Oncle Sam.
    (je suis simple citoyen, pas très calé sur ces questions, nous sommes d’accord).

  14. De Sorne
    De Sorne24 juillet 2014

    MH17 a été descendu par une batterie de missiles russe « prêtée  » aux rebelles…Il n’y a pas l’ombre d’un doute et c’est une BAVURE.
    On ne tire pas des SA-17 comme au fusil à la foire du Trône. Système sophistiqué et complexe mais déjà ancien, il faut 6 à 8 mois d’instruction avant de le pratiquer. Des servants et des officiers russes étaient donc aux commandes. Par ailleurs les transpondeurs MILITAIRES russes (IFF) sont incompatibles avec les systèmes occidentaux. On peut supposer que MH-17 n’ayant pas « répondu » à l’appel électronique d’identification, il a été désigné « FOE » .
    Pour ce qui est du piège américain comme vous le dites. Vous vous délirez. J’ai des amis à la US Navy qui découvrent l’affaire des Mistrals. Pas un mot dans les journaux US sauf la réflexion d’un officiel de la WH… D’une manière générale ils s’en f….
    Des américains qui ordonnent « couché » à Hollande et a l »EU… Il faudrait d’abord savoir qu’Obama passe plus de temps au golf ou à se balader qu’à gouverner…..Il est l’homme de l’INACTION et des décisions prises après 6 mois de réflexion ou plus ou jamais.
    En fait c’est Mme Merkel et ses contrats avec Gazprom qui détient la clé de la diplomatie Européenne. En fermant le nucléaire et bientôt le lignite, elle ne peut plus se passer de l’énergie des russes. C’est elle qui dit COUCHE à Hollande.
    Have fun.
    Gd

  15. Adélie
    Adélie24 juillet 2014

    La prière étant l’arme la plus forte qui soit, ne perdons pas de temps…
    Cordialement

  16. Tchang
    Tchang25 juillet 2014

    « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment.

    Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde.

    C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. » François Mitterand

    M/Je signale également un excellent texte sur dedefensa :

    Notes sur le “danger présent”

    9 juin 2014 – On nous en a assez dit et on en a assez vu sur la maîtrise de soi de Poutine, son calme, sa retenue, sa façon de peser chaque mot, – le contraire de l’emportement, d’une déclaration à l’emporte-pièce. Le constat vaut encore plus lorsqu’il s’agit d’une interview télévisée à très grande audience et à audience internationale. Effectivement, Elkabbach, de Europe 1 et dernier fan en date de Poutine nous fait un portrait dans ce sens : Poutine «a une sorte de charisme froid… Une énergie sans exubérance, la fermeté et la raideur brutale d’un timide… [Poutine] ne ressemble pas à sa caricature…» (Voir le 5 juin 2014.) Alors, pourquoi cette sortie contre Hillary Clinton et “les femmes” en général, “sortie” dite d’ailleurs, elle aussi comme le reste, sur un ton maîtrisé et calculé, sans le moindre indice d’un emportement.

    […]

    Pourquoi ce qui est effectivement une “sortie” de Poutine, à la fois contre Clinton et contre les femmes ? (On écartera l’hypothèse de l’ironie dont l’intervention est manifestement exempte.) Il est bien possible que Poutine n’aime pas Hillary et qu’il soit antiféministe, mais il est tout à fait inattendu, inhabituel de sa part, contre-productif, etc., qu’il expose ainsi ces attitudes qui contribueraient aisément à alimenter sa caricature. D’ailleurs, sa déclaration est un peu contradictoire puisqu’il déclare, après avoir jugé Hillary comme une personne peu subtile, avec laquelle il semble qu’il considère de facto qu’on ne peut pas discuter, il ajoute qu’on peut tout de même discuter avec elle. D’ailleurs encore, cette position d’apparent mépris pour les capacités des femmes est largement démentie par ses relations, extrêmement importantes et suivies, avec Angela Merkel, et également importantes, avec la président brésilienne Rousseff, au sein du BRICS.

    http://www.dedefensa.org/article-notes_sur_le_danger_pr_sent__09_06_2014.html

  17. Maurice
    Maurice21 août 2014

    Ne vous faites pas d’illusions benji, les Russes ne paieront pas UN mistral, mais les deux une fois livrés ! C’est Poutine qui l’a dit.
    Oui zabo, aucune clémence ! Il faudrait même que cela s’aggrave, ce qui ne saurait tarder au train où ceux qui nous gouvernent font plonger NOTRE France.

    Vouloir être en accord avec les Étatsuniens est une chose, mais il ne faut,pas oublier qu’eux ne s’occupent pas de nous, ils sont avant tout des commerçants ! « Tout pour l’argent et tout pour ma gueule » doivent-ils dire, les autres qu’ils se démerdent sans oublier de nous embrasser les babouches !

    Le tir sur l’avion MH-17 est très flou.

Répondre